L’épilation définitive

Les techniques d’épilation définitive – la lumière pulsée ou le laser

Le printemps arrive à grand pas et tous les moyens sont bons pour avoir des gambettes impeccables, les techniques d’épilation ne manquent pas et de plus en plus de personnes optent pour l’épilation définitive au laser ou à la lumière pulsée ; la méthode se démocratise ! Alors est-ce la solution miracle ? Quels sont les risques et les précautions à prendre ? Marie-Claire et Cosmopolitaine.fr ont menés l’enquête avec un premier constat : l’épilation définitive ne l’est pas vraiment.


« -Non ce n’est pas une épilation définitive dans le sens où il y a des hormones circulantes au niveau des hommes et des femmes. Il y a des zones hormonaux-sensibles avec beaucoup de récepteurs aux hormones donc ce qui expliquent qu’il peut y avoir des petites repousses de poils sur certaines zones. Même des zones très bien traitées avec plusieurs séances ! À termes il y aura obligatoirement quelques repousses. »
Et pour un résultat optimal cela prend du temps, comptez plusieurs séances selon les zones à traiter.
« -Au niveau du nombre de séances, là aussi c’est variable. Ca va dépendre des zones qui sont photosensibles ou il faudra entretenir le résultat. Donc là on ne peut pas donner un nombre de séances : c’est-à-dire que vous allez faire 5, 6, 7, 8 séances et faudra enchainer les séances d’entretiens et après on considère en moyenne c’est à peu près 6 séances. »
Et beaucoup d’idées reçus subsistent sur l’épilation définitive ! Sachez qu’une peau claire n’est pas obligatoire, mais les peaux mâts et noires peuvent être traitées. Clémence, elle, a décidé de sauter le pas et elle se rend chez son dermatologue. Nous l’avons suivie pour sa première séance.
« -J’aimerais épiler mes avant-bras en faites pour une épilation définitive.
-Très bien. Bon alors la première chose à voir c’est si vous avez une bonne indication. On va s’installer sur la table.
-D’accord.
-D’accord, donc il n’y a pas de problèmes, vois poils sont un petit peu fins malgré tout donc il vous faudra un certain nombre de séances mais le poil est bien foncé sur une peau claire. Vous avez des grains de beautés, on ne passera pas dessus. Donc ne craignez pas d’avoir de problèmes avec vos grains de beautés. »
Cette première séance est entièrement dédiée au bilan de la peau de Clémence. Enfin passage obligé, celui du test afin d’écarter allergies et risques liés au laser.
« -On y va ! Voilà, pas de pression.
-Pas mal du tout. J’aurais voulu savoir si il y avait des risques à cette pratique, est ce que je risque quelque chose ?
-Les seuls risques du laser c’est de brûler la peau. Si je sous-estime votre bronzage, si je passe sur une petite tâche de rousseur, ça va faire une petite croûte. On a des marges de sécurité dans nos paramètres qui font que même dans le pire des cas si vous avez une petite croûte ça va disparaitre en 8-10 jours. Ca risques de laisser une petite tache blanche et ça va re-pigmenter après. Ce n’est pas le but d’une séance. Le but d’une séance est de ressortir sans marques. »
Actuellement, selon la loi de 1962 seuls les médecins sont habilités à pratiquer l’épilation au laser ou à la lumière pulsée et cette pratique à un coût car il n’existe pas de forfait. Il faudra donc payer à chacune des séances, comptez entre 60 et 100€ pour les avant-bras et de 150 à 400€ pour le maillot.
Des prix élevés qui amènent certains à se tourner vers des centres esthétiques : prix cassés sur Internet, les offres se multiplient. Dans ce centre esthétique Parisiens on pratique la dépilation à la lumière pulsé.
« -Bien avoir d’avoir la dépilation à la lumière pulsé, on va avoir la phase de préparation avec la cliente et la phase d’information. Donc on va commencer par poser beaucoup de questions à la cliente pour être sûr qu’elle peut justement accéder à cette prestation. On va aborder différents points : on va aborder son phototype donc c’est-à-dire la couleur de peau, on va examiner avec la grosseur de son poil, on va aborder aussi le point de la grossesse tant donné qu’on ne peut pas traiter une cliente qui est enceinte. On va pouvoir voir si elle a des antécédents médicaux, si elle a eu des opérations récemment ; si elle a des problèmes au niveau cardiaque, etc… Il y a énormément de point à aborder pour la dépilation.
Lorsque l’on va faire une dépilation, la première chose à faire c’est de commencer par le Spot Test. C’est un flash avec la machine qui va tout simplement nous permettre de regarder comment réagis la cliente. Suivant le phototype, il y a différents phototypes, pour ceux clairs on va attendre 15-20 min pour le résultat et pour un foncé on va attendre 24h. Pour le moment on ne peut pas travailler en dépilation sur les peaux noires, c’est ce que je vous ai expliqués tout à l’heure par rapport au phototype pour ceux foncés. Aujourd’hui la lumière va travailler grâce à la mélanine. Donc la mélanine c’est ce qui fait la couleur de la peau mais c’est également ce qui va faire la couleur du poil. Sur une peau foncé ou noire, le problème c’est que la lumière ne va pas être assez intelligente pour faire la différence entre la mélanine de la peau et la mélanine du poil. On va tout simplement poser sur la peau, légèrement appuyé de façon à ce que l’objet ne glisse pas et flashé. Voilà. Sensation de picotement ?
-Un tout petit peu.
-Un tout petit peu. »
À la lumière pulsée ou au laser, désormais l’épilation définitive n’a plus de secret pour vous ! À de trouver celle qui vous convient.